Algérie. emprunt extérieur et fin des subventions en 2019

Alger. Le gouvernement algérien semble reconnaître l’ampleur de la crise que traverse le pays. Du coup, plus de « tabous« . La décision de mettre fin aux subventions sur les prix des carburant est programée pour l’année 2019.

Preuve que la planche à billets est loin d’être la panacée annoncée. Chaque jour qui passe en révèle un peu plus sur l’ampleur de la crise économique que traverse l’Algérie. Jusqu’à présent, le recours à la planche à billets présenté comme une panacée à tous les maux de l’économie algérienne par le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait permis d’atténuer certains effets de la crise et de faire fonctionner artificiellement l’économie. Aujourd’hui, le gouvernement algérien qui continue de souffler le chaud et le froid sur les solutions à mettre en place semble décidé à prendre de nouvelles mesures.

La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a exhorté samedi les pays arabes à réduire les dépenses publiques pour permettre une croissance durable et la création d’emplois, à l’ouverture du 3e Arab Fiscal Forum, qui se tient à Dubaï. Mme Lagarde a salué les réformes “prometteuses” adoptées par certains pays arabes, tout en rappelant que beaucoup restait à faire pour surmonter les problèmes économiques et sociaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.